3 astuces pour en finir avec le perfectionnisme

J’aime les choses bien faites. Je n’aime pas abandonner. Et ce, dans tous les domaines de ma vie. Je ne m’inscris pas à une activité pour abandonner 2 semaines après. Quand je me lance dans une création, une recette, je peux passer de la zenitude, à l’énervement total, mais, j’y reviendrais toujours pour finir et surtout que ce soit bien fini.

J’avais voulu me lancer dans la broderie y’a 2ans. J’avais commandé un petit truc sur Etsy, et surprise… tout est en anglais. Je l’ai posé, rangé, et je n’y ai pas retouché. Jusqu’à ces derniers jours. Je me suis posée tranquillement, et c’était parti mon kiki. Oui c’est en anglais, oui, je ne comprends pas tout, mais j’y arrive. J’avais tellement peur de faire quelque chose de tout moche, de ne pas être fière de moi que j’avais préféré abandonner avant d’essayer !

Le sujet peut paraître futile, mais ce n’est qu’un exemple, et cette exigence qu’on peut ressentir envers soi-même peut parfois être très lourde. La société met une pression énorme, et les mamans la ressentent au quotidien.

Je vais te partager 3 astuces pour en finir avec ce perfectionnisme nocif.

Halte à la comparaison :

C’est une pratique qui ne t’apportera rien. Il faut garder en tête que ce qu’on voit, et bien… c’est uniquement ce qu’on voit. Alors oui, ces personnes peuvent devenir des inspirations, car ce que tu admires chez les autres sont souvent des choses que tu as en toi. Il te suffit d’en prendre conscience.

Comprendre que ce n’est pas un objectif :

La perfection n’est pas un objectif à atteindre. Un but, ça reste une chose atteignable… or, la perfection ne l’est pas. On est tous imparfait, et c’est ok. L’essentiel est de continuer à se challenger, à sortir de sa zone de confort, faire de notre mieux. Mais en aucun cas, la perfection n’est un objectif.

Lâcher prise :

Une fois que tu as conscience de ce perfectionnisme, tu peux prendre du recul. « Plus facile à dire qu’à faire », tu me diras ! Je sais. La société nous renvoie l’image d’une maman perfectionniste, parfaite, comme si sa vie ne tournait qu’autour du ménage, de l’éducation et de la cuisine. C’est tellement plus que ça ! Il ne va pas suffire de lâcher prise sur l’aspirateur pour aller mieux, pour se dire que « super, j’ai lâché prise » ! Disons que c’est une 1ere étape qui certes, va te décharger. Mais la réalité, c’est qu’il ne suffit pas de dire « je lâche prise » pour que ça se fasse. Pour aller plus loin, on peut travailler sur tes croyances, et pour commencer, tu peux te répéter aussi souvent que nécessaire : « je suis assez ».

Si on libérait la parole autour de ces injonctions, de cette pression qu’on porte sur nous et qui nous mène à un perfectionnisme nocif ?

Prends soin de toi🌸

Add A Comment

Résoudre : *
14 + 24 =